1,- Qu’est-ce que le corail ?

C’est un animal (solitaire ou en colonies, constitué de polypes) qui vit en symbiose avec des algues microscopiques. Celles-ci, sont responsables entre autre, de la couleur du corail.

Les algues apportent l’oxygène et les nutriments  et reçoivent en échange la protection, le gîte… et le couvert . Elles récupèrent une partie des déchets du métabolisme des polypes : dioxyde de carbone, composés azotés, etc. Le corail est formé d’un squelette, sur lequel se fixe du calcaire. Son habitat se situe dans les eaux peu profondes, claires et chaudes. Mais on peut également en trouver dans des eaux froides. Les barrières de corail abritent de nombreux végétaux ainsi qu’une grande diversité animale ; c’est un des écosystèmes les plus diversifiés.

2,- Nos coraux meurent peu à peu.

Les coraux ne supportent pas le changement trop brusque de température. Lors de ces périodes de stress, les algues sont éjectées du corail : phénomène mettant progressivement à nu le squelette calcaire. Le corail se meurt et on parle alors de blanchissement.

Le réchauffement des océans est donc une des causes  de la destruction du corail mais il y a aussi le CO2 que nous produisons. Les océans absorbent un tiers de notre dioxyde de carbone et s’acidifient progressivement. Les coraux ne savent plus fixer le carbonate de calcium qui constitue leur squelette.

Nous devrions également faire attention à la pêche à la dynamite ou au cyanure (poissons exotiques), ainsi qu’à l’arrachage direct pour la fabrication  de bijoux.

3,- Conséquences de leur disparition.

Les coraux forment une barrière qui protège les côtes contre les vagues. Détruites, les terres ne seront plus protégées par leur barrière naturelle, et il y aura de plus en plus d’inondations. Les poissons se feront rares, privés de leur habitat et de leur lieu de reproduction. C’est donc tout  un écosystème qui sera détruit.

4,- Conclusion personnelle.

Nous devons faire de gros efforts pour sauvegarder nos coraux. Réduire notre production de CO2 (site gratuit pour calculer votre bilan carbone), apprendre à nos enfants à respecter notre nature.

Notre vie en dépend à court terme.

sources :

Fernand Nathan « La mer et ses secrets ».

Nicolas Hulot « Ecologuide de A à Z ».