Introduction

Ce 7 octobre, nous avons assisté , à Ath, à une conférence concernant la biodiversité . Nous y avons appris que le Nord du Hainaut détient un patrimoine composé de nombreux anciens vergers issus de la sélection paysanne. Mais en 1960, l’avènement du machinisme agricole, des engrais et des pesticides, ouvrent la porte à la culture sur la moindre parcelle. Alors les agriculteurs furent subsidiés pour arracher leurs vergers. Cette aide était bien venue pour pallier au manque à gagner du au défrichement.

De nos jours

Il faut sauvegarder les vergers car ils sont le lieu de vie de différents animaux: les vieux troncs avec cavités, les branches mortes, les écorces fissurées sont parfaits pour  les animaux cavernicoles ( chouette chevêches, pics, insectes xylophages,…). Le haut des branches est un support idéal pour les nids d’oiseaux et un  lieu principal de source de nourriture ,  de reproduction des insectes à la saison des fruits.

Au printemps, les arbres en fleurs attirent de nombreux papillons et lorsque les fruits tombent des arbres, ils sont mangés par les animaux. De plus, lorsque les arbres meurent, ils deviennent un abri pour les insectes, reptiles, batraciens…

Conclusion

Si on ne sauvegarde pas les vergers, nous aurons une perte de biodiversité.  En plus de détruire l’habitat des animaux,  les insectes pollinisateurs ne pourront plus faire leur travail. Pour la sauvegarde de  ces vergers et de leur écosystème, il y  des actions de sensibilisation.   La pose de nichoirs et de gîtes à insectes, la vente d’arbres fruitiers et distribution gratuite d’arbustes à petits fruits , la démonstration de plantation et de récolte de fruits sont autant d’actions menées par le Parc Naturel des Collines.

Aurélie et Lory

Pour en savoir plus : http://www.paysdescollines.be/

Sources : Colloque « la biodiversité en Hainaut »