Du 12 au 29 mars, chaque élève de 6e de l’option environnement s’est intégré dans le milieu professionnel.

Pour ma part, j’ai eu la chance d’œuvrer aux côtés de Monsieur Daniel Marlier, propriétaire et responsable du Centre de Revalidations d’Espèces Animales Vivants à l’Etat Sauvage (CREAVES) du Clos de l’Olivier .

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un centre de revalidation?

Un centre est un peu comme un hôpital pour animaux. L’animal blessé ou en difficulté est amené par des gens sur place. L’animal est de suite placé dans une cage, dans l’obscurité, au calme (Il faut savoir que la peur et le stress peuvent en tuer certains). Les coordonnés des « sauveurs » sont prises, et ensuite il ne reste plus qu’à attendre le lendemain! Le jour suivant, l’animal calmé est examiné et soigné en conséquence.

Quelques précautions à suivre lors d’un sauvetage

Pour les personnes trouvant des animaux en difficulté, il est conseillé de procéder d’une certaine façon. Tout d’abord, ne pas les nourrir, à moins que cela soit fait sur consignes de Mr Marlier. Les placer dans un endroit calme, isolé et sombre.

Interdiction de leur donner du lait et du pain!! Surtout pour les oiseaux du ciel. Ils ne sont pas fait pour consommer du lait, et le pain ferait gonfler leur petit estomac.

Pour les rapaces, ne pas donner d’eau! Ces oiseaux trouvent bien assez d’eau dans le corps de leurs proies.

Mes impressions par rapport à ce stage

Ce qui fut pour moi très plaisant dans ce centre, c’est tout d’abord le contact avec les animaux, bien que réglementé. Par exemple, il est interdit de s’adresser à l’animal. Un animal sauvage s’humanise bien plus vite que n’importe quel autre, et devient dépendant de l’homme, donc incapable de reprendre le cours de sa vie sauvage.

Le centre demande un réel entretien et une hygiène à toute épreuve, tout comme dans un hôpital.

Il y règne aussi une ambiance apaisante, où le travail est rythmé par les chants des oiseaux convalescents.

Cependant, tous les animaux qui atterrissent au centre ne survivent pas toujours. Certains succombent à leurs blessures. Tout comme une petite chouette hulotte, affaiblie par un long hiver, qui ne trouvait plus de quoi se nourrir. Elle est arrivée trop tard et n’avait plus la force de manger.

Pour conclure

En conclusion, mon stage au Clos de l’Olivier fut une expérience enrichissante. J’y ai appris beaucoup sur les animaux, mais aussi sur la gestion de ce genre d’infrastructure. Ce centre survit grâce à des dons et des subventions bien trop maigres. Et les soins sont onéreux.

Cette asbl est indispensable aux animaux, elle en sauve énormément chaque année !

(Il existe une page fan sur Facebook ou toutes les informations necéssaires y sont rassemblées.)

Le site du centre :http://www.closdelolivier.be/. Pour les aider de vos dons ou pour parrainer un animal