Dans le cadre de nos cours,  nous avons assisté à un colloque sur « la biodiversité en Hainaut », ce 07 octobre à Ath.

Parmi les divers sujets présentés, nous avons choisi  de vous expliquer celui sur la  « création et restauration de mares intraforestières dans la vallée de la Haine ».

La restauration de la mare de la forêt domaniale de Beloeil.

Sa première restauration a eu lieu en 2001 et elle fut terminée en 2002…7 ans plus tard, elle est toujours en état.

Cette mare a subit un lourd travail de réhabilitation car elle avait été reconvertie en décharge communale.

Dans la forêt de Stambruges 

Création d’un plan d’eau de 80 mètres de long sur 20 mètres de large.

Dans le bois de Baudour 

Les mares ont également fait l’objet d’un programme de restauration visant notamment à les remettre en lumière.

Objectifs et résultats

Le but de la restauration d’une mare est de favoriser la biodiversité.  Lors du suivi et des inventaires, les gestionnaires des sites réhabilités,  ont pu  relever plusieurs espèces de macro-invertébrés, d’amphibiens, de reptiles, de l’épidoptères, de coccinelles, d’odonathes et de 25 espèces différentes de pavillons.

52 espèces de libellules et demoiselles ont été recensées sur les 60 espèces existantes en Wallonie.

Cependant, il y a toujours 11 espèces en danger critique. Mais cela n’empêche pas le retour d’une  espèce considérée comme disparue ,avec le réaménagement des mares. Ex: le Lestes virens

Conclusion 

Nous pouvons en déduire que la restauration des mares favorise bel et bien le développement de la biodiversité.

Source :

Colloque Biodiversité en Hainaut

http://environnement.wallonie.be/crnfb/site/dncp/nature/pdf/NATURa027.pdf

http://www.natagora.org/index.php?option=com_content&task=view&id=86

http://biodiversite.wallonie.be/fr/301-mares-du-bois-de-baudour.html?IDD=251659545&IDC=1881

Alizée, Kimberley et Laura