Monsieur Alain Marchand a réalisé un bac de décantation pour les eaux usagées  dans  l’usine où il travaille.  Je suis allé l’interviewer sur son métier et son projet.

1, – Pourriez-vous nous dire en quoi consiste votre métier d’ingénieur et que fait-on dans votre usine ?

Le métier d’ingénieur consiste tout d’abord en une connaissance parfaite de tous les  processus de fabrication de l’usine , ensuite il faut pouvoir résoudre tous les problèmes. 

Il doit être capable de calculer un tas de paramètres comme par exemple l’étude de stabilité des crochets de levage pour les pièces en béton fabriquées. 

Dans notre usine, nous fabriquons des préfabriqués du béton comme des poteaux  électriques, des cabines de transformation électrique , des garages et à l’occasion diverses pièces en béton.

2, -Quelles études avez-vous faites pour exercer votre métier ?

J’ai fait trois années d’ humanité générale ensuite trois années  de scientifiques industrielles (orientation math et technique).  Voulant être ingénieur civil , j’ai fait une année  préparatoire en « spéciale maths »  .

J’ai raté ma première candidature  en polytechnique et je me suis rabattu en ingénierie industrielle électromécanique avec une spécialisation en robotique et automatisation .

3, – L’écologie est-elle importante pour vous ?

L’écologie est importante pour tous, j’ai la chance de travailler pour une direction  qui est sensible à l’écologie et donc on agit dans ce sens.  Ce n’est pas le cas partout !

4, -Comment vous est venue l’idée de faire un bac de décantation ? Et pourquoi ?

La législation impose certaines règles sur le rejet des eaux usées et ma direction est  très sensible à ses règles.  Elle m’a donc autorisé à réaliser le projet. Celui-ci a d’ailleurs été installé dans la société mère en Flandre.

5, -Comment avez-vous réalisé le bac (plan , matériaux) et avec qui l’avez-vous réalisé ?  Pouvez-vous nous expliquer brièvement son fonctionnement ? 

Le procédé est constitué de quatre bacs en béton et un en plastique : les deux premiers gardent les matières lourdes par gravité , le troisième retient les huiles et le quatrième décante encore les quelques matières qui pourraient encore être  présentes .

Je l’ai conçu et avec l’aide de nos ouvriers nous l’avons réalisé.

bac-decantation

Les huiles sont ensuite versées dans un bac en plastique. Les matières sèches sont évacuées dans des Big Bags vers une décharge spécialisée. 

Les huiles sont évacuées dans une station de recyclage des huiles dans un cubitainer d’un mètre cube.

6, -D’après vous,  est-ce que le bac de décantation a eu un effet positif sur la qualité de  l’eau et sur la nature ?

Evidemment.  L’eau que nous rejetons n’est sans doute pas pure mais elle ne contient pratiquement plus de matières solides et plus d’huile.

Maintenant nous n’agissons pas sur la chimie de l’eau car cela demanderait de plus grandes connaissances et un investissement plus important.

7, -Quels conseils pourriez-vous donner à de futurs ingénieurs comme vous et aux personnes qui voudraient travailler dans l’environnement ?

L’écologie est très importante pas seulement pour le monde de demain mais surtout pour  celui d’après demain. L’ingénieur créera des machines moins polluantes. Que toutes raisons gardées et autant que possible avec des budgets plus importants , l’ingénieur est le principal acteur dans l’écologie .

Dans le futur, c’est lui qui limitera les rejets de polluants dans la nature.

En conclusion nous n’avons qu’une seule terre, préservons la !