1,- La maison passive

Le concept de « maison passive » a été crée en 1988 par un institut et une université situés en Allemagne. Depuis lors, plus de mille habitations ont été construites en Europe.

Le principe de l’habitation passif désigne un bâtiment dont la consommation énergétique est très basse. On peut définir ces maisons comme des maisons ne nécessitant pas de chauffage actif conventionnel.

2,- Caractéristiques de cet habitat

On peut dire que la maison passive est écologique car il faut peu d’énergie pour la chauffer. En effet pour pouvoir être passive, l’habitation doit avoir une consommation d’énergie pour le chauffage inférieure ou égale a 15kWh/m²/an et que la consommation totale ne dépasse pas 42kWh/m²/an.

  • Isolation

Pour permettre cette basse énergie, cet habitat nécessite une parfaite isolation en ayant 30 à 40cm (voir plus à certain endroit) d’isolation sur les murs. Les vitres sont, elles composées, d’un triple ou un quadruple vitrage. Aujourd’hui, de plus en plus de matériaux écologiques tels que la paille ou le liège sont utilisés pour isoler.

  • Ventilation

Ceci peut être contradictoire mais la maison est obligatoirement équipée d’un système de ventillation par crainte de problèmes d’humidité, de condensation ou de moisissures. Cependant, ceux-ci ne sont pas dus à une isolation excessive.

L’aération est aussi une question d’hygiène pour évacuer les substances génantes et nocives.

  • Etanchéité à l’air

L’une des conditions de la maison passive,  est son enveloppe complètement hermétique, c’est une condition vitale. En effet, il faut que l’habitation n’ait aucune fuite pour pouvoir assurer son étanchéité à l’air. Ainsi donc réduire au maximum les pertes de chaleur.

3,-Conclusion

Par respect de l’environnement mais aussi pour des raisons économiques, le concept de maison passive est de plus en plus suivi en Wallonie.

Pour vous donnez des envies ou des idées, voici un extrait de l’émission « une brique dans le ventre » de la RTBF sur des habitations passives regroupées.