Qu’est-ce que la grande barrière de corail ?

La grande barrière de corail, c’est le plus grand récif corallien du monde, située en Australie et plus précisément au large du Queensland.  Elle est constituée également de plus d’une centaine d’îles et d’îlots.

S’étendant sur plus de 2600 km, le récif est considéré comme la plus grande structure vivante sur Terre.

Visible de l’espace,  il commence à Bundaberg pour finir à la pointe du Cap York, sa superficie est de 350 000 km².  Pour avoir un ordre de grandeur,  il est presque aussi grand que l’Allemagne !  Il est inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO (1981).

Quelques informations importantes à propos de la grande barrière de corail !

C’est Louis Antoine de Bougainville qui trouve le récif en 1768, mais ce n’était en aucun cas son but, et laisse cette merveille derrière lui.

Celui qui explora la grande barrière de corail fut le capitaine britannique James Cook. Il la découvrit ,  lors de son voyage en 1768, en s’échouant dessus le 11 juin 1770.

Les Australiens la considèrent comme la 8e merveille du monde et cela se comprend ! La barrière est habitée par plus de 350 espèces de coraux de tailles, de couleurs et de formes complètement différentes, de 4 000 espèces de mollusques ainsi que par 1500 espèces de poissons et de crustacés.  Ses eaux claires et chaudes en font une destination de rêve pour les plongeurs sous-marins qui nous ramènent à chaque plongée des tonnes de photos plus magnifiques les unes que les autres !

Un rêve qui sous l’effet des tempêtes et du réchauffement climatique se brise en deux…

Depuis 1985, la grande barrière de corail a perdu la moitié de ses prairies coralliennes. En 28 ans, celle-ci a subi beaucoup de dégâts qui ne passent pas inaperçus aux yeux des scientifiques qui l’étudient tout au long de l’année.

Les cyclones sont responsables de pas moins de 48% de la destruction du récif.

Le réchauffement des océans cause aussi un impact néfaste sur la grande barrière de corail qui est appelé « Blanchissement ».

La prédation d’une espèce d’étoile de mer (invasive)  fait aussi des ravages en dévorant les coraux.

Barrière de corail endommagée

Tout n’est pas définitivement  perdu !

La reconstruction naturel du récif prendrait plus de 20 ans mais d’après le Dr Hugh Sweatman qui est chercheur à l’Institut Australien des Sciences Marines. Le récif a vraiment du mal à se reconstruire sur le court terme, étant donné  les dégâts.  Il est préférable d’après les scientifiques de s’occuper de l’étoile de mer qui détruit à grande vitesse les coraux. L’idée est de diminuer les nitrates agricoles rejetés en mer qui favorisent l’apparition d’algues servant à la ponte de l’étoile de mer.

En conclusion !

La vie qui est menée là- bas par des milliers d’espèces doit d’être protégée par tous les moyens disponibles et connus par l’homme. Ainsi,  les générations futures connaitront  aussi l’une des plus belles choses au monde !

Sources :  http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/10/02/la-grande-barriere-de-corail-a-perdu-la-moitie-de-ses-coraux-depuis-1985_1768896_3244.html

http://whc.unesco.org/fr/list/154/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Grande_barri%C3%A8re_de_corail