De nos jours, la plupart des fruits et légumes sont importés de pays lointains. Ceci est dû à notre civilisation consommatrice et friande de produits exotiques. Tout cela semble bénéfique mais la réalité est toute autre.

1,- Coût et énergie grise

Tout d’abord, les produits sont plus chers car importer ces produits coûte de l’argent.  Les producteurs augmentent donc leurs consommations de pesticides et d’engrais. Ils deviennent ainsi compétitifs par rapport aux producteurs locaux malgré le surcoût du transport.

Survient alors un  problème plus important ; les gaz à effets de serre. En effet pour faire venir des produits, il faut des moyens de transport efficaces et rapides tel que l’avion. Malheureusement, on sait tous que l’avion est le plus pollueur des transports. Il est responsable de 2 a 3% des émissions mondiales de CO2.

L’énergie grise est l’énergie cachée derrière les biens de consommation. Dans le cas présent, il s’agit de l’énergie consommée lors du transport, mais elle peut être l’énergie utilisée pour la fabrication ou encore l’extraction d’un produit.

2,- Consommer malin !

C’est donc pour cela que, par exemple, manger des produits de notre région et de saison émet beaucoup moins de CO2.

3,- Action « effet de jeunes contre effet de serre »

Ce vendredi, notre école a participé activement à la journée « croque ta pomme ». Cela a été symbolisé par un arrivage de 50 kg de pommes produites dans les vergers de la région. Une partie de ces fruits a été cuisinée par la section hôtellerie et transformée en délicieuses gosettes. Qui dit mieux ?